Pet­na Ndaliko

Access the full content of this publication is available only to registered users. 
New users may register below.    If you are an existing user, please log in.
Inline image 1

Artiste à plusieurs casquettes à savoir chorégraphe, danseur, vidéaste, peintre, écrivain, en plus d’une ceinture noire en karaté, Petna Ndaliko est sans tambour ni trompette présent dans plusieurs rencontres culturelles à travers le monde. La preuve,  il  a été choisi  comme coordonnateur général du Festival du film européen qui se déroule du  30 octobre au 6 novembre à Kinshasa.
Pet­na Ndaliko est né à Goma en 1974 où il a suivi ses études primaires et secondaires avant de fréquenter pour quelques années l’école d’art de Nyundo au Rwan­da. Il reconnaît avoir bénéficié de l’encadrement de l’artiste peintre congolais Tshiboko Mputu, an­cien Président de l’association nationale des plasticiens du Congo ex-Zaïre.
L’artiste a étudie le cinéma à Amsterdam (Pays-Bas). Il vit actuellement entre Goma et les Etats-Unis, où il est chercheur à l’Université de Caroline du Nord, et artiste en résidence à Ston center l’Université de Caroline du Nord a Chapel Hill.
Initiateur du tout premier festival international de cinéma en RDC, Le SKIFF (Salam Kivu International Film Festival. Il a également fonde  Yolé ! Africa à Kampala en 2000. La structure a immédiatement développe des projets culturels et citoyens qaui ont ete reconnu tant sur le plan local que international. Auréolée de succes Yolé ! Africa s’est installée à Goma en 2002 et poursuit inlassablement un travail d’éveil des consciences pour la paix de la région des grands lacs, de formation et d’accompagnement artistique de  la jeunesse.
Dans son parcours, il s’est lancé avec les amis dans le théâtre éducatif sur la protection de la faune et de la flore, du reste, il est membre co-fondateur de Maideni- Mouvement écologiste. Puis vint la guerre, les souffrances endurées durant la guerre de l’Afdl en bravant des nuits blanches dans la forêt à 400 Km en fuyant Goma vers Butembo, et en 1994 avec l’afflux massif des réfugiés rwandais à Goma; Petnase décide de s’installer à Kampala, pas comme réfugié mais suit une formation de montage vidéo à l’Université de Kampala et se découvre dans l’univers artistique.
Dans ce milieu, il rencontre le peintre Daniel Kam­bere qui l’encadre en peinture. De fil en aiguille, il fait connaissance du danseur chorégraphe congolais, Faustin Linyekula, avec ce dernier, Petna apprend la danse contemporaine. Artiste à plusieurs casquettes à savoir chorégraphe, danseur, vidéaste, peintre, écrivain, en plus d’une ceinture noire en karaté, Petna s’est sans tambour ni trompette qu’il s’est exprimé dans plusieurs rencontres culturelles à travers le monde.
SOURCE:Saint Hervé M’Buy 

Leave a Reply