Dion Eben-Ezer

Dion Eben-Ezer
Entretien, réalisé dans le cadre des « success-stories » des Africains en Russie, avec une personnalité très intéressante, Dion Eben-Ezer.
Il est Ivoirien et a passé de longues années à Moscou. C’est un musicien talentueux qui a coopéré avec plusieurs grands noms de la scène musicale russe.

Mikhail Gamandiy-Egorov, La Voix de la Russie : Dion, bonjour ! Tu es musicien. Tu as fais tes études à la prestigieuse Académie russe de musique Gnessine,de plus tu as également une formation en gestion. Durant tes longues années passées à Moscou, tu as travaillé avec plusieurs stars du show-business russe : Timati, Ani Lorak, Kornelia Mango, Anna Koroleva, Nanik, et bien d’autres. Que pourrais-tu ajouter ? 
 
Dion Eben-Ezer : J’ai également fondé la première chorale Gospel de Moscou, composée de Russes et d’Africains, la « Moscow Gospel Mass Choir » dont j’étais le directeur artistique, à cette occasion nous avons enregistré un album disponible sur internet. J’ai aussi coaché plusieurs jeunes musiciens qui poursuivent aujourd’hui leur carrière musicale. En outre, j’ai apporté ma touche à plusieurs œuvres phonographique en studio. Je profite de cette occasion pour dire merci à tous les artistes avec lesquels j’ai travaillé, pour avoir réellement été des impacts dans ma vie en général, et plus particulièrement dans ma carrière musicale. Je tiens également à te remercier,  avec La Voix de la Russie, pour l’opportunité que vous donnez de faire connaître les Africains de Russie et leurs histoires. La Voix de la Russie : Merci. Parle-nous de toi, de ta vie en Russie. De tes expériences. 
 Je suis Ivoirien. Né dans une famille très modeste de confession chrétienne. J’ai cinq frères et je suis le troisième enfant de la famille. Revenons à la musique puisque c’est de cela qu’il s’agit surtout. Au collège, j’ai découvert en moi des capacités musicales qui, à condition d’être bien exploitées, pourraient me permettre d’envisager et de réussir une carrière musicale. Même si, j’étais mal compris par mon entourage. En Afrique, souvent, la profession de musicien est considérée comme un loisir, une distraction. Heureusement que Dieu fait bien les choses : j’ai bénéficié du soutien de ma mère et de ma tante. Je profite par ailleurs de cette occasion pour leur dire merci. En 1998, je suis admis au concours d’entrée au Lycée d’enseignement artistique d’Abidjan. Après le baccalauréat, mes ambitions me demandaient des équipements intellectuels, pour atteindre mes objectifs. C’est ainsi qu’en 2003 je suis arrivé à Moscou, pour étudier à l’Académie russe de musique Gnessine, spécialité piano. Ensuite, j’ai étudié la « Gestion dans le show-business » à l’Université d’État de gestion de Moscou. Durant mon séjour et pendant mes études en Russie, j’ai eu la possibilité de faire connaissance avec de nombreux artistes-musiciens. C’est ce qui m’a permis avec le temps de les côtoyer et de travailler pour eux. Avec certains nous avons collaboré durant de longues années. Au cours de ma dernière année passée en Russie, j’ai eu l’occasion de participer à l’enregistrement de l’album Live de la chanteuse Anna Koroleva. Je suis par ailleurs intervenu vocalement sur ses titres « Crazy Moon » et « I love Africa ». C’est une des expérience les plus inoubliables et formidables que j’ai eues dans ma carrière musicale en Russie.
 
COTE D’VOIRE

Leave a Reply